Quand faut-il renoncer à une sortie d'entraînement ?

Quand faut-il renoncer à une sortie d'entraînement ?

Quand tu suis un plan d'entraînement, une des choses les plus importantes pour progresser efficacement est de savoir être à l'écoute de son corps.

Cependant, même avec un plan d'entraînement précis, de nombreux imprévus peuvent faire que tu ne sois pas capable de suivre ta séance exactement comme elle était prévue.

Peut-être que tu as mal dormi.
Que tu as eu une urgence au travail.
Ou encore, on t'a demandé quelque chose à la dernière minute qui a fini par faire dérailler toute ta journée planifiée au millimètre.

On a tous des périodes durant lesquelles notre corps nous envoie des signaux comme quoi la charge de travail est trop importante.

Et il faut être capable de les reconnaître pour ajuster son entraînement.

En fait, il y a 2 moments où il faut savoir dire stop :

  1. Au milieu de la séance.
  2. Avant une séance.

Dire stop au milieu d'une séance.

Une séance par intervalle n'est efficace seulement si tu peux maintenir l'intensité prescrite durant toute la durée définie.

Certaines séances de mes plans sont difficiles (comme la 15x1 min VO2max) et on peut être tentés d'abandonner au milieu.

Mais avant d'abandonner ta séance, lis au moins la suite :

Quelle est ma règle pour abandonner une séance en cours de route ?

  1. D'abord, effectuer un bon échauffement.
  2. Faire les 2 premiers intervalles planifiés quelque soit les sensations.
  3. Si durant le deuxième intervalle, je n'arrive pas à tenir au moins 85% de la puissance prescrite, je rallonge le temps de récupération par rapport à ce qui est prévu en le multipliant par x1,5 ou x2.
  4. Si durant le 3ème intervalle, je n'arrive toujours pas à effectuer l'intervalle à l'intensité prévue, je peux dire stop et rentrer à la maison tranquille.

Dire stop et renoncer à une séance.

Tu ne peux pas imaginer le nombre de fois où j'ai songé à zapper une séance après une dure journée de travail.

Je me sens trop fatigué et pas la motivation pour sortir par exemple un 4x12 minute au seuil.

Pourtant, à chaque fois, j'y vais quand même.

Pourquoi ?

Parce que j'ai le souci du travail bien fait.

On ne peut pas être motivé pour chaque séance.

Cependant, sur le long terme, ce sont la discipline et la régularité qui font la différence.

Je sais aussi que par expérience, dans 99% des cas, seule la mise en route avec le premier intervalle est un peu poussive.

Dès le cap des 30 premières minutes franchies, les sensations sont de retour et je finis la séance avec une énergie beaucoup plus élevée qu'avant de partir.

Le secret consiste à savoir si tu as besoin d'un coup de pied aux fesses pour te motiver à monter sur ta machine ou d'un jour de repos supplémentaire pour pouvoir effectuer la prochaine séance dans de bonnes dispositions.

Je te conseille de procéder de la manière suivante :

Généralement, je procède de la manière suivante :

  1. Je vais tout de même t'entraîner même démotivé ou fatigué.
  2. Je suis ensuite les étapes de la section précédente Dire stop au milieu d'une séance.
  3. Après les premiers intervalles, j'ai une bonne idée de mon niveau de fatigue. Si c'était seulement un problème de motivation, mon corps répond positivement aux premiers intervalles et je peux alors la finir comme prévu. Sinon, si mes jambes n'ont pas digéré les premiers intervalles, j'en déduis que je suis certainement trop fatigué pour effectuer les intervalles restants correctement. Le mieux est alors de rentrer chez soi et de finir la sortie en zone endurance.
Afficher les commentaires